Category Archives: History

Jubilé : Préparatifs

Depuis quelques jours du haut du double decker qui m’emmène au bureau, j’aperçois les premières répétitions des défilés des cavaliers de la Reine (The household cavalry) pour le jubilé.

Les Horse-Guards qui constituent les régiments de cavalerie de la Maison Royale appartiennent aux deux plus anciens régiments de l’Armée britannique : les Blues and Royal et les Life Guards.

L’uniforme :  tunique rouge , plumet blanc, chabraque blanche pour les soldats, noire pour les officiers.
Les chevaux des deux régiments de Horse-Guards sont noirs sauf ceux des trompettes qui sont gris.

Avec le soleil leurs casques brillent de mille feu et pas un cheval ne dépasse son voisin, c’est vraiment beau à voir!

 

Comment devient-on Horse Guard ?

Les hommes sélectionnés pour servir dans les Horse-Guards sont formés pendant 4 mois aux pratiques de l’équitation avant de participer aux parades.
Pour entrer dans la Household Calvalry, il faut effectuer ses classes militaires à la compagnie des gardes à Pirbright puis ceux qui deviendront gardes montés suivent 8 semaines de cours d’équitation et d’hippologie à Windsor alors que les autres pourront aussi intégrer l’un des deux régiments de la Household Cavalry après 6 semaines de formation à Bovington (blindés ou artillerie).
À Windsor, les futurs Horse Guards apprennent à s’occuper de leur cheval et établir une relation de respect avec l’animal avec lequel ils travailleront. Ils apprennent aussi les disciplines équestres, les manœuvres militaires à cheval (défilés).
Quatre semaines supplémentaires en grande tenue de Horse-Guards terminent la formation. Après l’examen de passage, le garde est affecté à l’un des deux régiments, Life Guards ou Royal and Blues et rejoint les casernes situées en bordure de Hyde Park sur Knightsbridge (Hyde Park Barracks).
Il est aussi possible de devenir Horse-Guard après un premier service opérationnel dans les régiments.

 

Advertisements

1 Comment

Filed under Elisabeth II, History, London's life

L’année de la Reine

La reine Elizabeth II d’Angleterre, 85 ans, a fêté lundi dernier les 60 ans de son accession au trône, coup d’envoi d’une année de cérémonies pour ce Jubilé de Diamant. Pour son 60ème anniversaire de règne, Elizabeth II, 85 ans ne voulait pas trop de faste, car cet anniversaire est aussi celui de l’annonce du décès de son père George VI, 41 coups de canons (au lieux de 60) ont lancé les célébrations de son jubilé de diamant.

Un peu d’histoire :

La jeune Elizabeth a succédé à l’âge de 27 ans à son père George VI, décédé le 6 février 1952. Avec 60 ans de règne, elle approche du record de longévité détenu par la reine Victoria, qui resta sur le trône britannique plus de 63 ans, de 1837 à 1901.

Cet anniversaire de lundi marque le départ pour la maison de Windsor de toute une série de célébrations de ce Jubilé de Diamant, qui se tiendront tout au long de l’année 2012.
Les membres de la famille royale voyageront dans le monde entier pour y présider les cérémonies organisées dans plusieurs des pays du Commonwealth dont Elizabeth est également souveraine, notamment le Canada, la Jamaïque ou le Belize.

Du fait de leur grand âge, la reine Elizabeth et le prince Philip resteront eux au Royaume uni, qu’ils arpenteront de mars à juillet au gré de leurs obligations officielles.
Les cérémonies principales se tiendront lors du grand week-end du Jubilé de diamant, du 2 au 5 juin (4 jours off au UK pour l’occasion).

Le clou en sera une parade navale géante sur la Tamise, à laquelle participeront plus d’un millier de navires. (plus d’infos a venir).

En attendant, je suis allée vendredi visiter l’exposition Queen Elizabeth II by Cecile Beaton : le  Victoria & Albert Museum (V&A) ouvre le magnifique album de Cecil Beaton, le photographe préféré de la reine pendant plus de 40 ans (8 fév-22 avr).

Vous y trouverez des photos intimes de la reine, vous découvrirez une jeune fille devenir maman puis reine. (si vous venez à Londres en Eursotar profitez de l’offre 2 billets pour le prix d’1 en présentant votre billet)

Leave a comment

Filed under Elisabeth II, Expo, History, London's life

Roald Dahl à l’honneur

Tout le monde connait Roald Dahl cet écrivain qui nous à fait saliver avec Charlie et la Chocolaterie, trembler et rire avec Matilda…

C’est sans doute parce que ses textes parlent aux grands autant qu’aux petits qu’il est aujourd’hui l’auteur préféré des Anglais.
Saviez-vous qu’en 1943, il publia son premier texte ‘Les Grimlins’, qui inspirera très fortement un film de Joe Dante, 40 ans plus tard.

L’Angleterre lui rend aujourd’hui un hommage pas le biais de Royal Mail
(la Poste Anglaise), avec une série de timbres, la planche à £4.66 .

Cette collection unique, met en avant ses travaux les plus célèbres, chaque timbre représente des  illustrations originales de son ami de longue date et collaborateur, Quentin Blake (Charlie and the Chocolate Factory, Fantastic Mr Fox, James and the Giant Peach, Matilda, The Twits and The Witches).

Disponibles dès demain

Roald Dahl aura écrit 19 livres pour enfants. Aucun des livres ne se ressemble mais on retrouve plusieurs thèmes qui reviennent souvent :

-L’insolite, le fantastique : Dahl crée un univers imaginaire pour faire oublier au lecteur le monde réel.
-La nourriture : dans toute son œuvre, la nourriture et plus précisément les sucreries sont omniprésentes. On y trouve des descriptions d’aliments loufoques et extraordinaires aux vertus méconnues. Dans Moi Boy, Dahl se décrit comme un grand gourmand.
-L’humour et les situations drôles que vivent ses héros malgré leur situation compliquée amusent le lecteur et le tiennent en haleine.
-Le voyage : ayant lui-même beaucoup voyagé durant sa jeunesse, le voyage est pour ses héros le moyen de se sortir d’une situation délicate.

En dehors de l’écriture, Roald Dahl avait d’autres passions : le vin, le chocolat, les courses, la photographie, la culture des orchidées, les tableaux, les meubles anciens !
Un musée Roald Dahl a été inauguré en Angleterre le 11 juin 2005 (Buckinghamshire HP16 0AL). 

1 Comment

Filed under History, Kids, London's life

Royal Albert Hall & Memorial

Ce bâtiment fut édifié par Francis Hawke et Henri Scott du 20 Mai 1867 (c’est la Reine Victoria qui posa la première pierre) à 29 Mars 1871 comme son nom l’indique, il fut érigé en l’honneur du Prince Albert, époux de la reine Victoria. Son dôme évoque le Panthéon de Rome. À l’intérieur, le dôme en fer et en verre (faisant une hauteur de 41 mètres) constitue une prouesse technique. Son inauguration, en 1871, révéla un énorme écho, que des générations d’acousticiens ont fini par résoudre.

Ce bâtiment est inspiré des amphithéâtres romains, son grand hall ovale est entouré d’une frise réalisée par les élèves de la classe féminine de mosaïques du Victoria and Albert Museum, évoquant le triomphe des Arts et des Lettres. Lors de votre prochain concert/visite, regardez bien autour de vous, vous verrez des ‘A’ et ‘V’ un peu partout dans l’architecture.

C’est ici que se déroulent, chaque année en été, durant sept semaines, les célèbres Henry Wood Promenade concerts, ou Proms, festival de concerts nocturnes ou en vous y prenant tôt les prix sont très intéressants (£5).

Haut lieu de concerts classiques, cet endroit accueille également des concerts rock, des conférences, des spectacles de danse, des ballets, des opéras, et même du cirque (cirque du soleil). Lorsque Wagner, Verdi et Elgar ont présenté pour la 1ère fois leurs compositions en Angleterre avec orchestre, c’est au Royal Albert Hall qu’ils ont conduit leur orchestre. Rachmaninov joua également ses propres compositions dans cette salle. Et le 20ème siècle y verra se produire Frank Sinatra, Liza Minelli, Jimi Hendrix, The Beatles, The Who, Led Zeppelin, Sting et bien d’autres…

Le Royal Albert Hall constitue une partie du mémorial national du Prince consort – la partie décorative est le Mémorial Albert, directement au nord, dans Kensington Gardens, maintenant séparé du Hall par l’important trafic sur le Kensington Gore.  Sir Scott a immortalisé le Prince assis, tenant le catalogue de son Exposition Universelle (qui a eu lieu le 1er Mai 1851) et contemplant son œuvre, le fait que ce monument est situé à Hyde Park n’a rien d’une coïncidence puisque c’est à ce même endroit qu’a eu lieu la Great Exhibition et c’est son hommage qui a été rendu au Prince Consort.

1 Comment

Filed under History, London's life

Victoria, Reine Impératrice

Apres avoir été émue par le Film ‘The King’s Speach’ je n’ai pas résisté à regarder l’émission Secrets d’histoire sur la Reine Victoria mardi soir diffusée dur France 2.

Résumé de l’émission : « Secrets d’Histoire » vous entraîne à la rencontre de la Reine Victoria dans les coulisses de sa maison privée d’Osborne, sur l’île de Wight, conservée telle qu’elle l’a décoré, ainsi que les résidences royales de Buckingham, Balmoral et Windsor qui abritent aujourd’hui encore de somptueuses collections d’art et de mobilier, comme un reflet intemporel de l’ardente histoire d’amour qui unit Victoria à son mari, le Prince Albert.

Nous partirons à la découverte du quotidien de cette Reine, mère de 9 enfants, qui adorait le parfum, les bijoux, les fêtes et la bonne chair ! Nous verrons combien Victoria était attachée à la France, son amitié avec Napoléon III et l’Impératrice Eugénie, et comment à l’aube de sa vie, elle a littéralement lancé la mode des vacances sur la côte d’Azur. Souveraine adulée en son temps, la mort précoce de son mari fera pourtant vaciller quelque temps la Monarchie britannique, mais nous verrons comment les hommes de son entourage lui redonnent goût à la vie et à sa fonction de Reine, provocant des scandales à la cour !

Après 64 ans de règne sur le trône du plus grand empire que l’humanité n’ait jamais connu, la popularité légendaire de la Reine-Impératrice Victoria lui vaut de laisser son nom à un siècle. Victoria symbolise a elle seule l’Angleterre éternelle,qu’aujourd’hui ses descendants, la Reine Elizabeth II et son petit-fils, William, le futur Roi, continuent d’incarner.

Je trouve l’histoire de cette Reine très captivante et ai decidé de m’intéresser à elle de plus près cette année. Je visite souvent les salles du Musée V&A non loin de mon bureau, cet hiver je pense vous faire découvrir ce musée a travers mes yeux.

4 Comments

Filed under History, London's life

Don’t miss : The King’s speech !

Le discours d’un roi raconte l’histoire du handicape du  roi George VI, père de l’actuelle reine du Royaume-Uni : S.A.R Elizabeth II.

Le roi George VI souffrait d’un bégaiement très important, duc de York, il n’était pas destiné au trône d’Angleterre (deuxième en ligne par naissance) mais, après le décès de son père, son frère amoureux d’une américaine deux fois divorcée, renonça au trône afin de pouvoir épouser celle qu’il aimait puisque l’église anglicane ne permettait pas, à cette époque, que le roi épousa une femme divorcée. C’est donc George VI (Collin Firth) qui hérita du prestigieux trône et du titre de roi du Royaume-Uni et de ses colonies. C’est aussi à ce moment que la radio (uniquement en direct à cette époque) fit son apparition. Mais George VI était très lourdement bègue et, avec l’acquisition de ses nouvelles responsabilités politique, ce handicape devint encore plus lourd et comme si cela ne suffisait pas, le Royaume-Uni  entra en guerre contre l’Allemagne nazie et le roi dû prononcer un discours à son peuple, via la BBC.

George VI essaya de corriger son problème avant même de devenir roi. Le film nous montre comment il y travailla grâce au soutien de sa femme (Helena Bonham Carter) et avec Lionel (Geoffrey Rush), son professeur de diction, un australien, aux méthodes assez étranges qui aida sans relâche le prince et futur roi à corriger son problème.

Ce film merveilleusement écrit, plein d’émotions et d’humour so british peint à merveille trois humains unis à jamais. Il évoque l’histoire, peu connue, du roi George VI. Il est aussi une véritable leçon d’amitié, d’ouverture aux autres, il montre que même l’impossible devient possible si l’on est bien entouré, bien écouté, et bien conseillé mais qu’il faut s’investir. Il raconte la destinée d’un homme presque ordinaire devenu roi du Royaume-Uni. Il montre deux humains avec leurs certitudes, leurs obligations, leurs peurs.

Tous les acteurs jouent juste, les décors, les vêtements et la réalisation parfaits. Quand le film s’arrête, on est emus, on a envie d’applaudir très fort et que ça recommence.

Nommé pour 7 Golden Globes ( Collin Firth : meilleur acteur, Helena Bonham Carter : meilleure actrice dans un second rôle, Geoffrey Rush : meilleur acteur dans un second rôle, Tom Hooper : meilleur réalisateur, David Seidier : meilleur scénario et Alexandre Desplat : meilleure musique originale), gagnant de 5 British Indépendant Movies Awards, gagnant du prix du public à Toronto 2010.

 ALLEZ LE VOIR VOUS NE LE REGRETTEREZ PAS !

Info people : Si vous voulez essayer de voir Colin, n’hesitez pas a passer dans mon quartier, nous sommes ‘presque’ voisins car il habite a Chiswick !

3 Comments

Filed under History, London's life

Marble Arch by night

Un peu d’histoire sur cette place qui est un grand carrefour assez particulier avec cet Arch qui se demande bien ce qu’il fait la !

Marble Arch, conçu par John Nash en 1827, servait d’entrée à Buckingham Palace, le carrosse de la reine Victoria ne pouvant l’emprunter en raison de sa taille, il fut déplacé à cet endroit.
Plus vraissemblablement, il fut victime de l’agrandissement du palais de Buckingham en 1851 et la construction de son aile Est.
Seul les membres les plus importants de la famille royale sont autorises à passer sous sa voûte.
Dans l’histoire de Londres, cette place était tristement célèbre sous le nom de Tyburn. Il s’agissait du lieu d’exécution des condamnés provenant essentiellement de la prison de Newgate. Pendus ou écartelés, ils étaient accompagnés d’une foule immense venue profiter du spectacle.
Samuel Pepys, Journaliste de renom, était présent à la pendaison du colonel Turner en 1664 et avait payé un shilling pour se tenir debout sur une roue afin d’avoir une meilleure vue. En 1714, environ 200.000 personnes se sont rassemblées pour assister à l’exécution de l’infâme Jack Shepherd

Voici quelques photos prises sur la place de Marble Arch,  vous trouverez une gigantesque tete de cheval posee la depuis septembre 2010, cette oeuvre de Nic Fiddian-Green pèse 6 tonnes et mesure plus de 10 mètres de haut. Retournez vous et vous trouverez une famille pas ordinaire un couple avec ses 5 enfants. C’est la Jelly Family que nous presente Mauro Perucchetti jusqu’a avril et vous trouverez egalement une jolie fontaine qui change de couleurs la nuit.

(La photo de Marble Arch a ete prise en 2001 par John Davies)

Leave a comment

Filed under History, London's life